Archives pour la catégorie Personnages

Trois filles et un appareil photo

Je sais pas trop si l’idée brillante est venue un jour à un sociologue de savoir pourquoi tant de filles aiment se prendre en photo.
Peut-être que j’aurais dû faire sociologue.

Enfin pas sûr, ça m’enlèverait trop de plaisir le jour où j’aurais envie de faire des selfies dans ma salle de bain

« tu prends tes fesses en photo?
– atta atta, regarde celle du mois dernier
– …
– tu trouves pas qu’elles ont grossi? »

Bon, un petit secret de fille pour oublier les photos dans le miroir: Si au moment où tu te brosses les dents, tes fesses tremblent, c’est que tu as pris du poids. Facile.

Bon cela dit le sujet n’était pas la. Le sujet c’était les filles qui se prennent en photo.
En fait j’ai beau me moquer, souvent, moi aussi j’aime bien ça les appareils photos. La preuve, avec mes copines Martine et Isabelle, on a consacré un samedi rien qu’à ça, il a bien fallu admettre qu’on a eu du plaisir, un peu trop même.

Alors voila un concentré de ce que ça donne, trois filles et un appareil photo.
On est juste des filles au fond.


Martine Isabelle et Melanie

Headgear:
Plumes – Melanie

Publicités

R.I.P.

Ben oui, normal, quoi de mieux en ce 1er janvier 2011 que présenter un ami talentueux et parler de gens morts ?

Ne vas pas me dire que tu es surpris, je ne pouvais pas me permettre de souhaiter simplement la bonne année voyons ! ça aurait été trop simple, puis j’ai un personnage a travailler, mine de rien, l’exercice est périlleux, et l’enjeu… (coup d’oeil aux statistiques du blog : 10 visites en 1 semaine). Bon, Ok, la, c’est une autre affaire.

A propos de personnage, celui que je vous présente aujourd’hui se surnomme Flow Wolf, de son état civil Florent Lubienicki. A ce stade je crois que vous êtes suffisamment intimes, je vais pouvoir dévoiler son dernier projet en date qui, tu t’en doutes, présente un rapport plutôt évident avec des gens morts, « Morts de leur vivant » comme dirait Papa, et je rétorquerais : Merci, c’est toi qui chaque jour m’inspire un peu.

Treve de verbiage, voici mon préféré, du moins pour aujourd’hui :

Puis tiens, tant qu’a faire, voici la serie au complet :

Enfin, comme de coutume, je ne saurais trop vous conseiller d’aller voir son travail, qui vaut vraiment le détour.

Les péripéties de merde de Supa Pinz

Bah alors là lecteur chéri, je dois t’avouer que pour cette fois, je ne me suis pas beaucoup cassé l’oignon pour trouver un titre de post original, car Lucas l’a fait pour moi (sous entendu que tu te devras de le remercier pour participer à la sauvegarde de mes neurones).

« Lucas c’est qui? » bah voyons ! tu t’empresses, encore, et ça, c’est pas bon pour ton estomac..

Lucas c’est un peu le type que tu adore détester.. ou l’inverse, je sais plus, je me mélange. Mais le principal, ça reste quand même que ce môssieur est talentueux, beaucoup, et que quand, en plus, tu sais qu’il est limite borderline « trash-romantique », bah tu te prend à rêver d’être la « mini-muse » du gus, voila quoi.

Tiens d’ailleurs voila mes deux coups de coeur pour aujourd’hui :

Puis si tu veux un conseil, va carrément faire un tour chez lui, c’est par ici

Dans mon travail, tu observes y paraît…

Oui parce que quand tu prétends faire du Marketing, tu prétends aussi connaitre les gens, donc la moindre des choses c’est d’au moins une fois porter toute ton attention sur lui/elle/eux/lui, tout dépendamment de ce que tu souhaites découvrir..
Pour une fois je vais vous donner un petit secret, qui ne vaut rien vous le verrez par la suite, mais au moins vous aurez eu le sentiment que je ne vous raconte pas que du vent, pendant deux secondes… Attention… Secret :

Moi, mon focus groupe préféré, c’est le métro, (« il y en a d’autres, c’est le Rondelé », me direz-vous hilare et fier de vous même, moi je vous répondrais que c’est raté, ta blague, elle est toute nulle), et pourquoi le métro, simple, tu y croise toute sortes de gens, tout plein d’odeurs, pas forcément ragoutantes, puis des choses… comment t’expliquer…
Oui, la-bas, ou là-dessous selon l’endroit où tu te situes, tu en apprend beaucoup sur l’espèce humaine, et même que parfois, tu découvres de nouveaux spécimens… comme celui-là par exemple :

Ne me demandes pas ce que c’est je n’en ai moi même pas la moindre idée… ça m’a évoqué pas mal de choses, notamment, allez savoir pourquoi : Lui
Puis je vais vous paraître hallucinée, parce que finalement je suis a peu près sûre que c’était lui… j’attends le jour ou je croiserais Michael, puis là, je serais convaincue que j’ai définitivement besoin de vacances…

Mon fils, ma bataille, fait encore des siennes…

Et voila ! mon petit ingrat d’ami Gino, à encore omis de me faire part de la récente naissance de son blog.

Il était temps qu’il s’y mette. Non parce qu’être artiste et productif, c’est bien, mais si c’est pour n’en faire profiter que les murs de l’appartement, c’est plutôt idiot et peut, accessoirement, amener au suicide dans l’anonymat.

Gino, petit message personnel, tu n’es ni Jeff Buckley, ni Kurt Cobain, par contre, une aubaine pour toi, il te reste une niche à exploiter sur le marché du dessin de presse cynico-acide.

Alors bienvenue sur la toile qui parle Gino, je te souhaite une carrière belle comme toi, et que tu mérites. Que le petit jésus de l’édition t’écoute 🙂

Jean+Sarkozy

Arrêt N°2: Il Gagne Toujours à la Fin …

Où l’apologie d’un personnage qui à posé des pavés sur ma route..

C’est une rencontre qui remonte à mai 2004. Un prix littéraire, un livre: « Je Gagne Toujours à la Fin », un lauréat, un personnage, Vaquette.

Je vous laisse explorer sa planète…

http://www.crevez-tous.com/

et découvrir un extrait de son nouveau spectacle: